The Via de la Plata Route

L’Association

Lla Le Réseau de Coopération des Villes sur la Route d’Argent est une association volontaire constituée par des villes situées sur la route dite de la Via de la Plata et dans son domaine d’influence, pour une action conjointe dans la défense et la promotion de ses ressources touristiques, historiques, culturelles et économiques.L’objectif principal poursuivi par cette association est de faire connaître les ressources touristiques des populations qui la composent, tout en réévaluant les nombreuses attractions que représente la Via de la Plata Route pour sa variété et son ampleur.

Cette association a une personnalité juridique pleine et publique et est ouverte à l’incorporation de nouveaux membres.

Le Réseau de Coopération des Villes sur la Route d’Argent a commencé son voyage en avril 1997 avec   la signature, par les   maires de Gijon, Leon, Zamora, Salamanque, Câceres et Séville,des statuts qui le régissent.

Au fil des ans, différents endroits ont été rejoints   sur l’itinéraire. Actuellement, les municipalités de 28 municipalités (voir liste) et la Diputacion de Câceres font partie du Réseau de coopération.

Asturias

  • Gijón
  • Llanera
  • Ribera de Arriba
  • Morcín
  • Riosa
  • Mieres
  • Aller
  • Lena

Castilla y León

  • La Pola de Gordón
  • Lion
  • La Bañeza
  • Benavente
  • Zamora
  • Guijuelo
  • Béjar

Extremadura

  • Baños de Montemayor
  • Hervás
  • Plasencia
  • Casar de Cáceres
  • Aldea del Cano
  • Mérida
  • Los Santos de Maimona
  • Zafra
  • Medina de las Torres
  • Calzadilla de los Barros
  • Fuente de Cantos
  • Montemolín

Andalucía

  • Séville
  • Carmona

La Route de la Via de la Plata est basée sur un axe de communication traditionnel de l’Occident espagnol. Aujourd’hui, il s’agit d’un itinéraire riche et varié, qui a plusieurs villes du patrimoine mondial et représente un potentiel culturel et touristique du premier ordre dans la péninsule ibérique et dans l’Union européenne.

Cet itinéraire traverse 4 régions et 7 provinces sur un axe nord-sud de 800 km et plus de 100 000 km2, avec des liens étroits avec le Portugal voisin. Il offre la possibilité d’utiliser de manière responsable un patrimoine culturel et naturel très important.