Cano Village

ruta

Ciudads

Situation

Aldea del Cano municipio est une municipalité située dans la province de Caceres, En Estrémadure, en Espagne.

La ville est située sur la route N-630, qui était autrefois la Via de la Plata d’où certains restes de celui-ci restent, loin de Câceres environ 22 km.

La municipalité d’Aldea del Cano est frontalière :

La population de facto d’Aldea del Cano recensée en 1998 comprend 806 habitants, ayant atteint la population maximale en 1930, année où la municipalité en est venue à 2 203 voisins. Depuis cette date jusqu’à nos jours, le déclin de la population a été progressif, surtout depuis les années soixante.

La proportion d’hommes et de femmes aujourd’hui diffère en faveur de ce dernier, atteignant 51,1% de la population contre 48,9% des hommes.

Compte tenu des pourcentages des trois groupes d’âge dans lesquels la population est habituellement divisée, nous constatons que la jeune femme, entre 0 et 20 ans, atteint 21,2%; entre 21 et 65 ans, 54,1 % et séniles, composés de personnes de plus de 65 ans, 24,7 %. Ces données reflètent un déséquilibre important, les jeunes étant près d’un cinquième de la population totale, tandis que les personnes âgées représentent la quatrième; cela indique un avenir engagé pour la population, car le taux de remplacement générationnel n’est pas assuré.

L’émigration est le véritable protagoniste de la population d’Aldea del Cano tout au long du siècle actuel, particulièrement marquée entre 1950 et 1980 où 60% de la population est perdue; perte qui se traduit par un affûtage du vieillissement, une augmentation de la mortalité et une baisse des taux de natalité, des processus qui ont influencé l’existence d’une croissance naturelle très négative.

En bref, la population a connu une croissance naturelle négative pendant deux décennies, une émigration intense tout au long du 20e siècle, et une économie qui sert à maintenir un contingent bas. Tant que ces caractéristiques structurelles continueront d’exister, l’évolution de la population d’Aldea del Cano montrera une tendance au déclin ou à la stabilisation.

Aujourd’hui, elle compte 632 habitants (selon les données de 2017).

Histoire

En 1594, il faisait partie du Pays de Câceres dans la province de Trujillo.

A proximité se trouve le château de Mayoralgo dont les origines remontent au XIIIe siècle

À la chute de l’Ancien Régime, la ville constitue une municipalité constitutionnelle dans la région d’Estrémadure, Parti judiciaire de Câceres qui, lors du recensement de 1842, comptait 220 maisons et 1205 voisins.

Nous ne savons rien de vrai sur l’origine ou la fondation du peuple. Il existe différentes théories recueillies par les auteurs du XVIIe siècle, mais toutes sans fondement documentaire, nous en citerons quelques-unes :

  • Ortiz de Tovar dit que « sa fondation a été par la commande de la Sainte Église de Coria et D. Enrique IV dans les années 1292 à Cortijos ou la maison d’un monsieur de Caceres de ceux de nom de famille de Cano de la Rocha, d’où ils ont été appelés Aldea del Cano ou le canot.

Lors de l’interrogatoire de l’Audience royale, nous lisons au sujet d’Aldealcano : « C’est un village du village de Caceres et bien que l’établissement ou l’origine soit ignoré, on dit que c’est la vente qu’ils ont appelée de Cano »

Malgré ce qui précède, si l’on peut dire que probablement avant les dates mentionnées il y avait une sorte de flexion dans la région depuis l’époque romaine, les Romains, ils se sont installés pour ces endroits quand Octavius Augustus a fondé Mérida. Voici une pierre millénaire qui disait « TRAJANO CONS II » ce qui signifie qu’en tant que deuxième fois consul Trajan, la route militaire a été construite ou réparée.

Il ya aussi de nombreux restes de castros et villas romaines ainsi que plusieurs inscriptions funéraires dans les environs du village.

Il est difficile de recueillir des données sur l’histoire de la ville, car la plupart des anciennes archives municipales ont disparu il y a de nombreuses années. Il y a cependant deux théories sur l’origine de notre peuple et leur nom.

L’origine du village d’Aldea del Cano, qui a également été appelé Aldehuela, semble être due aux Romains, installés dans ces endroits, quand Octavius Augustus a fondé Merida. Voici une pierre millénaire qui se lisait comme suit: « Trajan Cons II », ce qui signifie qu’en tant que deuxième fois consul Trajan, la route militaire a été construite ou réparée. Il y a aussi deux inscriptions funéraires romaines.

Le fondement de celui-ci est ancien, sans que le temps soit fixé parce que la moindre donnée n’est pas trouvée; mais pour certaines ruines et décombres qui existent et remontent à quelques siècles, on sait que son antiquité, et cela est confirmé par la mémoire que dans le village il ya un couvent dont les ruines ont complètement disparu.

Il existe une théorie sur sa fondation répandue au sein de la population, qui consiste en l’existence d’une vente, appelée Venta del Cano, qui a servi d’hébergement pour tous ceux qui sont venus par la Route d’Argent au Nord, ou au Sud. Autour de cette vente, certaines maisons ont été construites en raison de la proximité

vente avec Câceres et Mérida. Une autre théorie, moins connue, dit qu’il y avait de nombreuses sources et fontaines à Aldea del Cano, les logements ont commencé à être construits dans cet endroit, étant appelé le village Aldea del Cao en raison du nombre de sources existantes. Au fil du temps, on l’appellerait tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Fontaine « Les Ballestera ».

Gastronomie

Il est basé sur des produits naturels de la région, tels que l’agneau, le porc ou les produits de jardin. C’est une cuisine simple et de qualité qui maintient vivante la tradition des repas des grands-mères. Parmi les plats les plus représentatifs sont: le ragoût d’agneau, les miettes avec torreznos et le gaspacho. En général, les plats typiques de l’Estrémadure.

Vous pouvez également déguster toutes sortes de saucisses ibériques telles que le fromage de brebis séché, jambon, longe et patatera blanc.

Enfin, des bonbons typiques tels que les fils de l’épreuve, les chiens, les pignons, les fleurs…

Receta caldereta de cordero

Ingredientes
  • 1 paletilla de cordero con su costillar
  • 2 patatas
  • 1 cebolla
  • 2 pimientos verdes
  • 2 zanahorias
  • 4 dientes de ajo
  • 1 rebanada de pan
  • harina
  • 1 vaso de vino blanco
  • agua
  • aceite de oliva virgen extra
  • sal
  • pimienta
  • 1 hoja de laurel
  • unas ramas de tomillo
  • pimentón
  • perejil

Ajouter un peu d’huile à chauffer, ajouter la tranche de pain et faire frire. Hacher la viande, saupoudrer, la passer à travers la farine et l’ajouter à la casserole. Lorsqu’il est doré, retirer le tout et réserver.

Hacher finement l’ail, l’oignon, les poivrons et les carottes. Mettez-les braconner dans la casserole où vous avez bruni l’agneau et le pain. Saison.

Ajouter le paprika et la viande. Incorporer les herbes et verser le vin blanc. Couvrir d’eau et cuire 30 minutes à feu moyen. Mets le couvercle.

Peler les pommes de terre, les couper en dés et les faire frire dans une poêle avec de l’huile. Au dernier moment, ajoutez quelques branches de persil. Assaisonner et égoutter. Ajouter les pommes de terre dans la casserole, mélanger et servir le ragoût d’agneau.

Artisanat

Ce qu’il faut voir

  • Todo

It seems we can't find what you're looking for.

Établissements touristiques

Itinéraires

galerie